2 mars 2012

Clavelus Tour : Athènes (jour 1)


Comme je suis maintenant un auteur-de-stature (wait for it) internationale (si si !), j'ai eu le plaisir d'être invité au lycée franco-hellénique d'Athènes. C'était donc parti pour trois jours dans la capitale hellène.

L'aller a été difficile puisqu'en arrivant à 8h à Roissy, j'ai appris que mon avion partait, non pas à 10h, mais à midi. Merci Air France pour l'info. A ce moment-là, je croyais encore que c'était moi qui m'étais trompé alors je n'ai même pas pu m'en prendre à quelqu'un.

Mais un auteur-de-stature-internationale ne se promène jamais sans un ordinateur portable sur lequel il écrit des chapitres d'un air dégagé au milieu des hommes d'affaires qui font des graphiques sur leurs propres appareils. J'ai eu la bonne idée de m’installer à côté d'une prise de courant et des comptoirs d'enregistrement où les bagages sont emportées sur des tapis roulants. Ce qui fait que j'ai travaillé pendant plusieurs heures dans une ambiance de bowling.

Enfin, je suis monté dans l'avion pour découvrir que j'avais choisi la place 7C, la pire. Je m'explique : c'est celle qui est juste derrière le rideau de la classe affaires. Du coup, dès qu'une hôtesse passe, tu te le prends dans la trombine. Ajoute à ça un voisin de gauche encore plus gros que moi et un voisin de devant qui a basculé son siège dès qu'on a été en vitesse de croisière et tu auras une idée de mon confort. Je n'ai pu me consoler qu'avec la nourriture qui a été une excellente surprise. Héroïquement, l'auteur-de-stature-internationale a écrit son chapitre pendant les trois heures de voyage.

A l'arrivée, j'ai été pris en charge par un couple de collègues qui m'a montré le lycée et m'a embarqué dans une taverna fort sympathique (tout comme les collègues d'ailleurs). Il neigeait à ce moment-là et le risque était important de voir le lycée fermé si la neige continuait de tomber. Là-bas, il suffit d'un demi-centimètre pour paralyser le pays.

Je suis donc allé me coucher en priant Zeus pour qu'il arrête sa mauvaise blague. Il m'a entendu et je me suis endormi dans une étuve, n'ayant pas trouvé comment baisser le chauffage dans ma chambre.

Image : source Wikipedia, panneau des départs à Roissy.

3 commentaires:

Vladkergan a dit…

Mais dis-mois, chacun de tes déplacements est une véritable aventure à part entière !!

J'espère bien passer te voir au SdL :)

Charlotte B. a dit…

Mais tu râles! pour la peine, tu me feras 3 montées de Parthénon... Si si!!

CLAVELUS a dit…

Le Parthénon, c'est pour demain.
Le salon du livre, c'est pour dans deux semaines.