18 février 2020

Cannes : mes nuits du off

Je sais, ça a l'air chaud comme ça mais il n'est question que de jeux. Tu sais peut-être qu'au festival international des jeux de Cannes, il existe des nuits du off qui commencent à 22h et se terminent à 4h.

Je me suis inscrit cette année. Je serai à coup sûr présent le mercredi soir. Pour les autres soirs, je suis sur liste d'attente. Ça finira peut-être en "ma nuit du off". On verra bien.

Néanmoins, j'y serai avec trois prototypes fabriqués par mes blanches mains. Donc je te propose ci-dessous des photos prises par ton serviteur pour t'en donner une idée (les personnes qui sont passées chez moi reconnaîtront la table de la cuisine qui s'ouvre pour devenir une table de jeu). Je te présente les trois jeux en quelques mots forcément succincts.


Les Héritiers-Cénacle

Il s'agit d'un jeu de cartes pour 2 à 5 joueurs et des parties de 45 mn environ. On joue des fées qui essaient de gagner le plus d'influence au Cénacle. C'est à la fois un jeu de majorité (on obtient brièvement le pouvoir des Elfes, Vampyrs, Sylves, Loups-garous ou Succubes), mais aussi de magie (il y en a trois - nécromancie, druidisme et spiritisme - qui gagnent en puissance à mesure qu'on engage un nombre croissant de cartes) et d'assassinat (par contre, c'est à double tranchant...)


Croisette

On joue des agents qui conduisent leurs clients sur la montée des marches au Festival de Cannes (l'autre). Pour cela on doit relier des chemins entre les nommés et leurs salles de projection grâce à des bouts de tapis dans lesquels on reconnaît des pentaminos en tissu : on remporte alors le nommé. Si on passe devant un pont presse, on peut même gagner des points de Palme supplémentaires. On peut couper le chemin des autres mais pas jouer sur sa propre couleur. Plus familial que Cénacle, cela se joue en 45 mn aussi, de 2 à 4 joueurs. Celui qui a le plus de points Palme à la fin voit son agence l'emporter.

Sestra

C'est un petit jeu abstrait à deux. Il s'agit d'emboîter ses matriochkas plus rapidement que son adversaire et de les ramener au centre. Plus le morceau est grand, plus il se déplace d'un grand nombre de cases. Et puis, on peut bloquer l'adversaire car ses pièces ne peuvent pas passer par-dessus les nôtres. Les parties durent un petit quart d'heure. Et le plateau sera plus joli que celui que tu vois sur l'image.

Voilà, j'espère t'avoir donné envie. Je te retrouve dès demain à Cannes. Ou dans une autre manifestation. Mais plus tard. Et ailleurs.

17 février 2020

Quelques mots sur Scriptorium

Je t'en parlais tantôt, je serai à Cannes cette semaine au Festival international des jeux. Tu me trouveras sur le stand des Éditions du Lion vert [07.11] pendant toute la durée du festival.

Il y aura des démonstrations de l'escape box L'Ultime secret de Léonard de Vinci dont le foulancement commence demain sur Ulule. Mais il y aura aussi le prototype d'un jeu à moi : Scriptorium.

Dans Scriptorium, tu deviens moine ou moniale copiste dans une abbaye au moyen-âge, tâchant de réaliser la plus belle enluminure. Je t'en donne un aperçu très rapide avec une photo de notre superbe prototype ci-dessous. Chaque tour est divisé en 4 phases (les heures).


1re Heure : Les encres
Il existe cinq encres : noire, dorée, bleue, verte et rouge (à droite de l'image). Chaque copiste en prend à son tour jusqu'à trois de couleurs différentes.


2e Heure :  Les esquisses
Les esquisses (en bas de l'image) sont des parties de ton enluminure à achever. Il en existe plusieurs sortes : frise, coin de frise, miniature, texte et lettrine. Plusieurs lots de 3 esquisses sont proposés (un de plus que le nombre de joueurs). La première taquinerie, c'est qu'on choisit un lot et qu'au lieu de le prendre, on le donne à son adversaire. Chaque lot comporte en outre une bénédiction qui te confère une encre ou une esquisse supplémentaire.


3e Heure : Le pardon
Si tu as commis des péchés (à gauche de l'image ; j'y reviens ensuite), tu peux te les faire pardonner en accomplissant une bonne action : tu cèdes ta bénédiction à un autre joueur.


4e Heure : L'enluminure
C'est le moment de dessiner tes esquisses sur ton enluminure (au centre sur l'image) en utilisant les encres que tu as rassemblées et en marquant des points d'Enluminure. Si tu es plus rapide que les autres copistes à finir une portion complète de ton Enluminure, tu marques des points d'achèvement supplémentaires.


C'est tout ? Non
Il existe une deuxième taquinerie. Pendant la 1re Heure, tu peux décider à tout moment de cesser de récolter des encres et de te mettre en prière. Tu n'auras plus d'encres mais tu pourras, à la 2e Heure, non seulement choisir en premier ton lot d'esquisses, mais en plus le garder pour toi ! Du coup, il vaut mieux être rapide pour en bénéficier avant les autres, mais pas trop pour ne pas te retrouver à court d'encre.


C'est tout ? Toujours pas
Il existe une dernière taquinerie. Tu peux te laisser tenter par le démon et commettre l'un des sept péchés capitaux pour accélérer ton dessin. Chaque péché te donne un pouvoir à usage unique puissant. Mais en fin de partie, il te fait perdre 7 points s'il n'est pas pardonné. D'où la 3e Heure, où l'on peut se faire pardonner ses péchés en accomplissant une bonne action.


Cette fois, ça y est
On recommence cela 7 fois, soit une semaine de travail. A la fin, le/la copiste qui possède le plus de points d'Enluminure l'emporte. Le survol de ces règles s'achève ici. Le jeu se joue de deux à quatre joueurs, dure environ 45 minutes et me paraît jouable à partir de 10 ans, voire moins. Si cette description te donne envie, viens donc nous voir à Cannes.

9 février 2020

Dans ma ludothèque 3 : Conspiracy

Il y avait longtemps que je ne t'avais pas proposé de série. En voici une qui décrit les jeux divers et variés qui peuplent ma ludothèque.

C'est un jeu qui a rejoint ma ludothèque tout récemment puisque j'avais eu l'occasion de l'essayer avant sa sortie en novembre dernier au Salon fantastique avec l'un de des auteurs. C'est un jeu créé par Bruno Cathala et Charles Chevallier (avec des illustrations de Pascal Quidault) : Conspiracy.

Ce jeu est en fait situé dans le même univers que son grand frère Abyss, des mêmes auteurs. L'une des forces de cet univers ludique, outre les mécaniques de jeu, c'est son ambiance sous-marine de basse politique : un panier de crabes, quoi. Malgré différents illustrateurs, on retrouve la même atmosphère dense et prenante. Cela donnerait envie de lire un roman dans le monde d'Abyss.

Quant au jeu, il est court, beau, malin, et redonne vraiment le goût d'Abyss en plus rapide. C'est un jeu de prise de risque où, plus tu pioches de cartes, plus tu te donnes du choix mais plus tu en donnes aussi à tes adversaires puisqu'ils vont pouvoir puiser dans ce que tu laisses. Le but ? Se fabriquer une chambre parlementaire en forme de pyramide inversée où l'on récolte des points de victoire en fonction de la puissance des personnages, des perles qu'ils rapportent et de la cohérence de ta chambre en matière de couleur (politique).

Ce jeu m'a redonné envie de jouer à Abyss et, en gros, quand on n'a pas le temps de jouer à Abyss, on joue à Conspiracy (sauf quand on enchaîne deux parties). Et le plaisir est le même.

2 février 2020

Dans ma ludothèque : Set & Match

Il y avait longtemps que je ne t'avais pas proposé de série. En voici une qui décrit les jeux divers et variés qui peuplent ma ludothèque.

Set & Match est un jeu de Philippe Latarse, paru en 2018. Si le plateau paraît bien austère au premier abord, il représente simplement un terrain de tennis en terre battue. Sa caractéristique est de se jouer avec des pichenettes, la balle étant un rond de bois comportant une couche de feutre pour glisser (mais pas trop) sur le terrain.

Il existe différentes zones sur le terrain qui rapportent de 0 à 3 points en fonction de leur emplacement. En gros, mieux la balle est placée et donc difficile à renvoyer sur un vrai terrain de tennis, par exemple sur le côté ou en fond de cours, plus elle rapporte de points. Il existe un curseur qui part de zéro et qui monte à trois points de chaque côté du terrain. On multiplie les échanges et si on joueur parvient à amener le curseur de jeu au niveau 3, il remporte le point.

Eh bien, moi qui ne suis pas fan de jeux de pichenette ni de jeux de sports, je dois t'avouer que j'ai craqué pour ce jeu, aperçu sur une vidéo Tric-Trac. Pour avoir joué un peu au tennis dans ma folle jeunesse (ma dernière partie a fini par un claquage l'an dernier), je peux te dire qu'on retrouve les sensations de l'échange tennistique où un joueur essaie de prendre peu à peu l'ascendant sur son adversaire. On peut toujours inverser la tendance mais au prix de risques de faute.

Le jeu n'est pas facile, notamment au service (il existe des règles pour débutants qui aident à démarrer), même si on est parfois récompensé par des aces, mais le jeu se révèle très fluide et agréable. Sa simplicité est admirable et on se croit rapidement sur les cours de Roland-Garros.

1 février 2020

Galaxies N°63 est paru

Salut, camarade ! Le dernier numéro du magazine Galaxies vient de paraître. Comme tu peux le voir sur le sommaire, Meddy Ligner est aux commandes d'un dossier "Sport et imaginaire". Je suis en terrain connu puisque j'ai eu l’occasion de participer d'un côté à plusieurs anthologies de Meddy : celle-ci, celle-là, ou encore celle-là et cette dernière. D'un autre côté, j'ai collaboré avec la revue à plusieurs reprises pour les numéro 42, 7, 36 et 52. Bref, j'étais en terrain familier.

Cependant, si Meddy est un vrai mordu de sport (ses publications en témoignent), ce n'est pas forcément mon cas. J'ai donc décalé le sujet vers un thème qui me parlait davantage : les jeux (eh, oui, on n'en sort pas). Je me suis essayé à imaginer ce que donneraient les Escape room dans quelques années en leur donnant une audience nationale avec des compétitions de très haut niveau en ajoutant des épreuves de type physique intégrées au scénario. Comme il existe maintenant une offre importante en parties de jeux filmées (jeux de rôles, jeux vidéos, jeux de société, etc.), j'ai placé mon histoire dans le cadre d'une retransmission en direct.

Tu découvriras donc dans cette nouvelle l'équipe de France baptisée "Les Ninjas du savoir" (nom que tu retrouveras bientôt dans un projet top hyper secret dont je ne peux te parler maintenant si je ne veux pas risquer ma vie) qui affronte les Finlandais en finale d'Esquiv (le nom de cette nouvelle discipline ludico-sportive). Qui l'emportera ?